Historique

1972

Fondé par Paul Frochaux, Le Madrigal réunit à l’origine des choristes du Landeron issus du mouvement de jeunesse l’Avenir. Préférence est alors donnée à la période de la Renaissance, d’où le choeur a tiré son nom.

1979

Réginald Mottet reprend la direction; le répertoire s’élargit et le chef donne au Madrigal un goût de qualité qui ne le quittera plus.

1984

Lors du concours “Chanter Neuchâtel”, il interprète “Tout au long du Doubs”, de Vincent Girod, qui obtient les faveurs du public; la pièce est devenue depuis un “hit” des chorales neuchâteloises.

1989

Michel Jaquier succède à Réginald Mottet lorsque celui-ci choisit de s’en aller.

1991

Bernard Guye quitte son registre de basse pour gagner le pupitre. Eclectique par nature, ce directeur ouvre de nouveaux horizons; tout en restant fidèle à la Renaissance et au répertoire populaire, Le Madrigal se familiarise avec Francis Poulenc, à la musique française et contemporaine, approfondit la période romantique, se frotte quelque peu au gospel et s’initie au mystère des voix slaves, et même bulgares.

2000

Louis-Marc Crausaz reprend la direction